Chaudronnier-tôlier

Quelle qualification pour accéder à ce métier ?


Des formations du niveau V (CAP/BEP) au niveau IV (Bac).

En région, différentes formations permettent d’accéder au métier de chaudronnier-tôlier. Si les voies d’accès (voie scolaire, apprentissage, en cours d’emploi, par validation des acquis de l’expérience) peuvent varier de l’une à l’autre, les formations par alternance sont en générale privilégiées par les employeurs. Les débouchés peuvent dépendre du niveau de qualification visé.

Les formations de niveau V : elles permettent d’occuper un emploi.

Plusieurs formations existent en PACA :

  • le BEP réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques (BEP ROC SM),

  • le CAP construction d'ensembles chaudronnés,

  • le Titre professionnel chaudronnier,

  • le Titre professionnel chaudronnier aéronautique,

  • le Certificat de qualification professionnelle de la métallurgie (CQPM) Tôlier ou Chaudronnier.

Le niveau IV (bac) : un complément de qualification apprécié des employeurs.

Pour les entreprises ce niveau de formation permet d’occuper des postes de production qui nécessitent une partie de programmation et de réflexion face à des situations variées (technicité manuelle, capacité à conduire des raisonnements, capacité d’adaptation et d’évolution). Il s’agit du :

  • Bac pro réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques (Bac pro ROC SM),

  • Bac techno sciences et technologies industrielles (STI) spécialité génie mécanique option structures métalliques.

Maîtriser les techniques de soudure est un plus.

  • la maîtrise complémentaire (MC) soudage,

  • le CQPM de soudure,

permettent d’approfondir cette compétence.

haut de page
© Métiers en région Provence-Alpes-Côte d'Azur