Maçon

Quelle qualification pour accéder à ce métier ?


L’accès au métier de maçon, pour des postes de manœuvre, peut se faire sans être un diplômé en maçonnerie. En fonction de ses qualités professionnelles, il est possible d’accéder au statut et au salaire d’ouvrier qualifié, et de continuer à évoluer, le plus souvent après un temps de formation proposé par l’entreprise.
Néanmoins, les professionnels diplômés sont recherchés, surtout si le poste est amené à évoluer vers des responsabilités comme celles de chef d’équipe par exemple. La nécessité pour les jeunes d’avoir un diplôme s’est accrue. Cela correspond à un besoin des employeurs de diminuer la part de maçons non qualifiés.

Les formations adaptées de niveau V sont :

  • le CAP de maçon : pour accéder au métier d’« ouvrier de la maçonnerie »,
  • le CAP constructeur en béton armé du bâtiment : pour accéder au métier de « maçon ouvrier du béton ».

Les entreprises ont souvent besoin de polyvalence et il existe des possibilités de passer d’un métier à l’autre, grâce notamment à la formation en cours d’emploi.

  • le titre professionnel de maçon.
  • Le BEP techniques du gros œuvre bâtiment est plutôt une étape lorsqu’on envisage de continuer à se former dans le métier pour obtenir un bac professionnel ou un brevet professionnel.
haut de page

Il existe après le CAP et le BEP,

  • un bac pro construction bâtiment gros oeuvre (niveau IV),
  • un brevet professionnel construction en maçonnerie et béton armé (niveau IV).

En général, les Brevets Professionnels sont plus adaptés que les bacs professionnels pour les métiers d’encadrement de la maçonnerie. Toutes les formations intègrent des stages en entreprise mais l’apprentissage est une pratique courante chez les employeurs du bâtiment. Il est possible également de préparer des certificats de qualification professionnelle (CQP) dans le cadre des contrats de professionnalisation.

haut de page
© Métiers en région Provence-Alpes-Côte d'Azur