Auxiliaire de puériculture

Le métier : Auxiliaire de puériculture


©auxiliaire puériculture clipgallery office 2003

L'auxiliaire de puériculture s'occupe d’enfants bien portants, malades ou handicapés, sous la responsabilité de personnel d’encadrement. Il les prend en charge individuellement ou en groupe. Ce professionnel veille à leur sécurité et à leur bien-être en leur apportant les soins nécessaires, en les accompagnant dans leurs apprentissages. Il possède un grand sens des responsabilités et sait faire preuve de patience et de douceur.

Des missions différentes selon son lieu de travail.

Ce professionnel peut être amené à exercer dans tous les établissements accueillant de jeunes enfants jusqu’à l’adolescence.

  • En milieu hospitalier.
    L’auxiliaire de puériculture veille à l’état de santé des nourrissons et des jeunes enfants hospitalisés, contrôle leur poids et leur taille. Il dispense les soins quotidiens appropriés : les change, les habille, prépare les biberons et/ou les aide à la prise des repas. Il pourvoit à l’entretien de leur environnement (matériel, lits). Il transmet par voie orale ou écrite, au personnel soignant ou médical (pédiatre), les informations utiles à la continuité des soins. Dans les maternités, il peut aider la sage-femme en fonction des besoins (accueil des parturientes, installation en salle de travail). Après l’accouchement, il prend en charge les nouveaux-nés (mise sous incubateur, surveillance). Il peut aussi assurer le suivi des mères en matière d’hygiène et de confort. Il les conseille sur la toilette et l’alimentation de leur bébé.
  • En PMI (services de protection maternelle et infantile).
    Dans ces lieux de consultation, l’auxiliaire de puériculture participe aux soins apportés aux nouveaux-nés par la puéricultrice. Il assiste aussi le pédiatre (pesée, mesures des bébés) et maintient les dossiers des patients à jour. Il accueille les parents, les conseille. Il veille à la propreté des lieux et du matériel.
  • En structure d’accueil de la petite enfance (crèches, haltes-garderies).
    Responsable d’un groupe de 5 à 8 enfants de moins de 3 ans, ce professionnel les accompagne dans leurs activités quotidiennes (repas, toilette, sieste, jeu). Il les aide à devenir autonomes (apprentissage de la marche, de la propreté, du langage). Il veille à leur sécurité et à leur bonne santé. Il organise des animations d’éveil et de loisir. Il nettoie, remet en ordre les pièces et les objets utilisés pour les différentes activités.

Un travail mené en équipe.

L’auxiliaire de puériculture collabore avec les différents professionnels de la santé (infirmier, sage-femme, puéricultrice ou médecin), du secteur éducatif ou social (éducateur de jeune enfants) qui l’encadrent.

haut de page

Des horaires adaptés aux besoins des enfants… et des parents.

Pour assurer la continuité du service en milieu hospitalier, il est appelé à travailler de jour comme de nuit et doit également assurer des gardes (week-ends, jours fériés). Dans une crèche ou halte-garderie, les horaires sont réguliers mais décalés (de 7 h à 19 h) pour correspondre aux horaires de travail des parents. La régularité de ses activités journalières respecte le rythme biologique des enfants (temps de repos, heures des repas).

Prendre soin des enfants avant tout.

Même si des liens d’affection peuvent se nouer avec les enfants et que l’auxiliaire de puériculture doit se montrer chaleureux et disponible avec eux comme avec les familles, il doit surtout être attentif à leurs besoins, aux situations à risque et faire preuve de sang-froid. Il lui faut mettre en oeuvre des compétences en matière d’hygiène, de sécurité, d’activités éducatives ou ludiques, dans le respect de sa hiérarchie.

Exercer auprès des enfants…des conditions de travail parfois exigeantes.

Le métier d'auxiliaire de puériculture donne la possibilité d’exercer une activité en contact permanent avec des enfants à un âge où ils sont en plein développement (acquisitions psychomotrices). Toutefois, travailler debout et dans le bruit (cris, pleurs) de façon prolongée, se baisser fréquemment et porter les enfants peut se révéler pénible. Une bonne santé physique et un solide équilibre psychologique sont nécessaires.

haut de page
© Métiers en région Provence-Alpes-Côte d'Azur